Investissement

Comment calculer votre capacité d’emprunt ?

La capacité d’emprunt est un indicateur clé dans plusieurs situations. Les consommateurs doivent absolument tenir compte de ce paramètre lorsqu’ils veulent financer un projet par le biais d’un crédit. En cas de baisse ou de hausse de revenus, un tel calcul pourrait également être nécessaire.

La formule pour calculer la capacité d’emprunt

La formule pour le calcul de la capacité d’emprunt est très simple, et tout le monde peut l’appliquer. Il suffit de faire la multiplication de vos (revenus- charges) par 33 %. Le résultat obtenu est ensuite divisé par 100. En effet, ce pourcentage représente la limite supérieure de votre taux d’endettement.

A voir aussi : Comment calculer le taux d’intérêt d’un emprunt ?

Supposons que les revenus nets des charges d’un ménage s’élèvent à 4 000 € par mois. Pour calculer la capacité d’emprunt, on fera :

(4 000 X 33) /100 = 1 320 €.

Lire également : Comment devenir un bon investisseur immobilier ?

Afin de respecter le taux d’endettement qui ne peut dépasser 33 %, ce ménage ne pourra que réserver 1 320 € de leurs revenus pour le remboursement leurs différents prêts bancaires. Il faut noter que si vous avez un prêt en cours, cela aura un impact sur votre nouvelle capacité d’emprunt. Pour avoir les bonnes estimations, vous devez soustraire les mensualités existantes du montant obtenu.

Par exemple, la même famille considérée plus haut à un prêt à la consommation dont la mensualité est de 400 €. Dans ce cas, il faut faire :

1 320 € — 400 € = 920 €.

C’est ce résultat que vous devez finalement considérer comme votre capacité d’emprunt.

Les données essentielles pour calculer la capacité d’emprunt

Lorsque vous faites recours à une banque pour estimer votre capacité d’emprunt, vous devez fournir plus d’informations. Toutes les données recueillies seront importantes pour le calcul du taux d’emprunt. L’emprunteur donnera des informations sur son salaire, ses revenus complémentaires, les charges, l’apport personnel, et la durée estimée pour le remboursement. En ce qui concerne les revenus complémentaires, il s’agit : des revenus fonciers, des pensions alimentaires, des rentes, des apports d’autres activités parallèles déclarées, etc. Les charges sont constituées des loyers, des crédits en cours, des pensions alimentaires, des frais d’assurance (auto, santé, logement, etc.) et d’autres dépenses.

Le principe du calcul de la capacité d’emprunt

Le calcul de la capacité d’emprunt permet d’estimer le montant maximum qu’un ménage peut consacrer au remboursement de crédit. Ce montant ne dépasse en aucun cas 33 % de ses revenus. Cette imposition permet de garantir un niveau de vie raisonnable pour les personnes bénéficiant d’un prêt. C’est une façon de protéger l’emprunteur, mais aussi le prêteur.

Toutefois, les institutions peuvent faire fi de cette règle dans certains cas. Pour un ménage qui gagne plus de 10 000 € par mois et dont les charges sont à peine de 5 000 €, la barre de 33 % du taux d’endettement peut être dépassée. Dans ce cas, le prêteur pourrait demander des pièces additionnelles autorisant le dépassement.